Sommaire

[block_quote quote = ‘1|0’]A un moment de ta vie vient le temps des grandes prises de décisions. Ton premier CDI, ton premier appart en concubinage, ton premier crédit… Mais pour nous, une petite voix nous a dit que ce temps là viendrait bien plus tard. Plus tard quand nous aurions fini de bouffer tout ce que peut nous offrir la vie, quand notre flamme d’aventurière sera moins vive, quand le monde entier nous tendra moins les bras ou quand l’envie de tout claquer et partir élever des élans au fin fond des fjords nous sera passée.[/block_quote]

Après 15 années d’amitiés, 4 ans de colocation dans un palace de 35m² et une formation brillamment terminée en communication (on dit ce qu’on veut ici!), notre envie commune de découvrir le monde (soit boire des caïpirinha avec un carioca ou jouer au pachinko) a pris le dessus. C’est donc avec un espoir très très minime que nous nous jetions corps et âmes dans le grand casting Jott-Trotter.

Les conditions de participation ?  Une vidéo drôle, quelques photos chanmé pour montrer qu’on était jolies (en plus d’être drôles, intelligentes et humbles) et un petit texte tout plein d’amitié à la sauce Les Pauline : notre inscription officielle était validée !

Des centaines de likes de nos copains adorés (c’est le moment du GIGANTESQUE merci à vous, nos amis <3) et un tournage de dingo dans Paris plus tard, on se retrouvait en finale. Soit la méga-surprise pour les deux meufs qui, à la base, avaient fait ça pour rigoler sans grand espoir d’être sélectionnées ! Du coup, on a continué sur notre lancée et on a célébré ça autour d’une parodie de notre téléréalité préférée : Les Marseillais à Marseille.

Car oui mon ami, la finale avait lieu à Marseille ! Et, dans nos esprits archi-compétiteurs, on a direct’ pensé “On aura au moins gagné un week-end à Marseille, y’en a assez, on débarque en bombe, la bouillabaisse elle craint déguin !”. Bref, on partait l’esprit vaincu et l’estomac bien occupé. Après une soirée bien arrosée (YOLO, on vient à Marseille qu’une fois !), une série de défis nous attendait : se faire chaler, danser la valse avec un marseillais, conduire le métro ou encore, se jeter dans le vieux port ! Au final, on aura bien rigolé, rencontré tout un tas de marseillais, un peu dragouillé (quoi ?!), bien buzzé auprès de José, Régis et leur douzaine de copains de 90 ans et … perdu 3 kilos (grosso modo hein … bien vite regagné le soir-même MALHEUREUSEMENT).
Une découverte de la ville rapide, ludique, funny autour des défis. Bien sûr, il y a aussi eu un entretien (où nous avons chanté “Quand la boiteuse s’en va au marché” devant un jury d’inconnus. #64reprezent #peurderien), un shooting pro et une nouvelle vidéo.
Un dernier pastis avalé et on rentrait dans notre palace parisien… le cœur lourd de quitter nos nouveaux copains mais l’esprit léger d’en avoir bien profité.

Moins d’une semaine plus tard, le lendemain de l’anniversaire de Pauline la Blonde, on apprenait que nous étions LES ELUES. On y a pas cru. Puis on a fêté ça. Et on y croyait toujours pas. Et du coup, on a continué de fêter ça. Pendant des mois et des mois. Tout autour du monde… jusqu’à aujourd’hui. Et on y croit toujours pas.

Bref, on était devenues les meufs qui avaient gagné un TOUR DU MONDE grâce à une marque de DOUDOUNE, et on était TROP contentes !

Quelques allers-retours à Marseille chez Mars at Work et essayages de bombes (p)latines chez Jott plus tard, le grand jour était enfin arrivé ! Chargées de nos 21 doudounes, 4 slips, 2 shorts et 1 paire de flipflops (+ quelques bijoux pour Pauline la brune), le tour du monde nous attendait et on était GRAVES excitées. Au programme de ces 2 mois : Rio, Miami, New-York, San Francisco, Tokyo, Sydney, Kuala Lumpur, Amsterdam, Venise, Marrakech. Soit une bonne douzaine de vols, une centaine d’heure d’avion, des logements atypiques (aussi bien chez l’habitant, qu’en auberge ou dans un hôtel arty), des activités #YOLO (deltaplane à Rio, paddle à Miami, festival hippie à SF, nettoyage de caca d’éléphant en Malaisie…) et des rencontres partout, tout le temps.

Au milieu de ce festoch’ d’émotions, nous avions 3 missions :

  • Prendre des photos. D’abord des modèles de la collection, portés par nous-mêmes (oui nous sommes mannequins. Arrêtez de rigoler. On a dit ARRETEZ !), ou par des locaux BOGOSS rencontrés sur place. Puis des photos pour les partenaires (AirFrance, Wiko et Black Vue). Et enfin quelques clichés de notre quotidien. Le tout a été ou sera utilisé par la suite sur les réseaux sociaux, catalogues et PLV des marques.
  • Créer un city-guide par ville, avec nos plus beaux moments gênants, nos meilleures adresses, nos spots les plus chouettes et surtout, nos plus jolies rencontres. Et des rencontres, il y en a eu ! Toutes plus belles les unes que les autres et on espère que vous vous reconnaitrez (On vous aime. On vous aime autant qu’une tranche de saucisson accompagnée d’un verre de rosé les soirs d’été. Pour vous dire).
  • Produire une websérie “Rhôôô c’est cliché”. De l’idée au scénario, en passant par l’acting, le tournage ou  encore le montage, on a réalisé ce petit projet “Just Over The Top” et on s’est éclatées ! Cela nous a poussé à découvrir chaque lieu avec un nouveau regard, en un temps record, à en apprendre encore un peu plus sur chaque ville, chaque coutume et à rencontrer toujours plus de personnalités exceptionnelles !

C’est grâce à cette expérience, aux gens que l’on a rencontrés, à l’excitation que l’on ressentait en arrivant dans un nouvel endroit et à cette envie de partager un peu plus que nous avons décidé de créer Les Pauline. Et oui, on veut repartir !

Te faire découvrir le voyage selon Les Pauline, avec des centaines de bons plans, quelques gaffes, pas mal de fous rires, des anecdotes croustillantes et des guides fait pour TOI, jeune aventurier un peu foufou, qui a envie de bouffer la vie et de découvrir une autre idée du voyage : celle de la découverte de soi… et des autres ! Le tout, sous format vidéo bien sûûûûûr !