Sommaire

Le principe à Burning Man est d’être autosuffisant : c’est à dire de ne pas dépendre des autres bien que tu sois en plein milieu du désert. Là-bas, tu ne trouveras RIEN, pas même de l’eau ou de l’électricité, ni même du réseau pour te connecter à Tinder ou écrire à ta mère ! Et clairement, c’est le fait d’être lâché en pleine nature avec seulement tes yeux pour pleurer qui peut effrayer la plus part d’entre vous : comment on se lave alors ? Et je mange quoi sans plaque de cuisson ni gaz ? Et d’ailleurs y’a l’électricité ? Et comment je fais pour pas qu’on me vole mes fringues dans ma tente ? Et si je me pète une jambe à vélo ? Et les tempêtes de sable, c’est vraiment tout le temps ? Si c’était si horrible que ça, penses-tu qu’il y aurait 70 000 personnes qui se déplaceraient de partout dans le monde pour venir vivre l’enfer ?! QUE NENI ! Mais vu qu’on est cool, on va quand même te rassurer et te donner pleins de tips ! 

Le camp à Burning Man

  • La vie en communauté : Quand tu adhères à un camp, tu adhères aussi à une communauté. Dans les grands, les taches sont scrupuleusement réparties : tel jour tu seras de cuisine, tel jour de repos, tel jour de ménage. Dans les plus petits, il en va du bon sens de chacun : tu aides à installer les animations, tu prépares un repas pour 5 au lieu de 2 (ça servira toujours) et tu laves tout derrière toi. On est sympas, on s’entraide, on vit peut-être dans le sable et des conditions rudimentaires mais on n’est pas des sauvages quoi !
  • Les poubelles : Pas d’éboueurs à Burning Man comme tu t’en doutes même si le slogan “Leave no trace” est pri-mor-dial sur la playa. En résumé, il ne faut rieeeen jeter mais tu n’as pas de poubelles mises à disposition. Au camps, c’est facile, tu mets tout dans de gros sacs poubelles puis ces gros sacs poubelles tu les amènes à la “déchetterie” en art car si possible (généralement, en quittant la playa le dernier jour). Au quotidien, tu mets tes mégots et déchets (appelés “moop” à la playa : Matter Out Of Place) dans ton camel back et tu t’amuses à ramasser tous les détritus que certains laissent trainer par mégarde.
  • Les camps : Comme tu le sais, rien ne se vend à Burning Man et c’est la communauté qui créé le festival. Sauf à Center Camp ! Lieu de rassemblement, c’est aussi le camp officiel de Burning Man où tu pourras acheter des boissons (genre Starbucks hippie, et franchement c’est cher genre 4$ le café frappé !) et des glaçons (dans le camp “Artica”, comptez environ 3$ pour un sac de glace). Tu pourras aussi assister à des débats officiels, lire le journal quotidien de Burning Man, faire un tour aux objets trouvés, à l’infirmerie, à la réparation de vélo, c’est un peu le centre ville de Burning Man quoi.
  • Le dodo : Oui, tu peux dormir à Burning Man. Alors que Pauline-Brune profitait des soirées/matinées électro, en dormant de 6h à 12h, Pauline-Blonde se faisait des apéros funks et des matinées yoga, dormant de 4h à 9h. Dans tous les cas, il te faudra une bonne et grande tente, un sac de couchage bien chaud (car il fait bien froid la nuit), un endroit à l’ombre (car il fait bien chaud le jour) et choisir un point stratégique en fonction de tes envies. Loin des camps fêtards si t’es pas opé toute la semaine & prévoir les boules kies et masques de nuit dans tous les cas ! Et si t’es perdu, tu pourras bien sûr squatter dans un camp, de jour comme de nuit comme The hammock hangout karaoke lounge !
  • Pour te faire rêver, retrouve ici la liste des camps existants, leur philosophie, leurs envies… Nous, on était chez Living Birds <3, un camp non-officiel, composé d’amis-d’amis-d’amis.

L’hygiène à Burning Man

Burning Man coeur
  • Les douches : Déjà, tu ne seras pas méga-sale car la pellicule de dust t’empêchera de suer et t’auto-nettoiera la peau. Alors oui, on peut se laver à Burning Man. C’est un peu le parcours du combattant mais tu peux. Entre les lingettes ou la douche faite maison (= des traiteaux et des gallons d’eau), t’as moyen de rester assez propre au quotidien. Attention, le savon est considéré comme de la “moop”, alors pour une douche écolo-burner, il faudra au préalable préparer une bâche afin que le savon/dentifrice/shampoing ne touche pas le sol ultra-préservé de la playa & privilégier les produits bios ! Et grâce à la magie de Burning Man, tu trouveras toujours des camps équipés de Hammam, de karsher ou même de douches géantes pour te faire une après-midi beauté ! Par exemple, pour un gros kiff qui mixe propreté et rave-party ca se passera au camp Abraxas qui propose tous les aprems des foam-parties “Something Freaky This Way Foam”, on est tous à poil sur de l’électro et on passe dans d’immenses douches communes ! Enfin, la technique “j’ai plus rien à perdre, YOLO” est de courir avec son gel douche après le camion-citerne qui arrose le sol de la playa et de se doucher derrière lui. Cette technique conviendra aux sportifs pas pudiques pour un sou !  
  • Les toilettes : Il y a des toilettes chimiques (oui, c’est bizarre vu le concept du truc mais bon) à peu près partout qui sont nettoyés et vidés 2 fois par jour par une grosse machine. Honnêtement, c’est VRAIMENT pas le rêve mais est-ce qu’on est venus ici pour passer ces journées assis sur la cuvette des WC ? Noooon
  • Sea sex and sun : Aaaaah l’amour, les câlins, le love quoi ! Burning Man n’est pas une orgie humaine, t’as même tellement envie de kiffer chaque minute que t’as pas forcément envie de faire l’amour à tout va. Mais si tu le fais, protège toi, sache que t’as des capotes gratos au Safer Sex Camp et que les gens ne sont pas forcément propres (comme dans la vraie vie mais en plus concentré ahah). Important également, ce n’est pas parque les gens se promènent nus, que c’est une orgie géante : enlevez votre slip, mais évitez de le faire quand tout le monde est à table.
  • Les règles : Autant te dire que si tu es indisposée à Burning Man, c’est franchement relou. Entre le manque de douche, le fait de rien pouvoir jeter nul part, de porter des slips toute la journée et de chiller les un en dessous des autres en mode câlin d’hippies géant (ça serait dommage que Monsieur ait le fil de ton tampon sur le nez), c’est pas l’endroit idyllique. Mais c’est totalement possible : il te faudra simplement oublier tes strings bonbons dans sa valise et prévoir une petite sacoche en plus dans son camelbag !) 

L’alimentation à Burning Man

  • Manger : Burning Man c’est comme un camping, mais un camping où t’es dans le désert (très chaud), où t’as envie de passer le minimum de temps en cuisine, où tu dois tenir 8 jours sans réassort possible et où tu fais des plats pour une dizaine de personne (ou avoir des trucs à grignoter pour une personne). Du coup tu privilégies le pratique au plaisir : grosses salades, fruits basiques (genre pommes, pastèques), les fajitas et les conserves en tout genre feront rapidement ton bonheur au quotidien ! Ajouté à ça, tu retrouveras des animations quotidiennes dans certains camps, qui proposeront French Toast, Peanut Butter Sandwich, Coffee Marchmallow, Bacon & Eggs, Grilled Cheese et tout un tas de trucs trop bon pour te faire un kiff bouffe !
  • Boire : Pareil que pour la bouffe, il faudra amener ton eau (hypeeeer important) et tes alcools (hypeeeeer important). Pour te situer, il te faudra un gallon d’eau (3.5L) par jour et par personne, ceci est le minimum. Pour éviter que le plastique ne contamine l’eau, pense bien à entreposer ton eau à l’ombre (sous les voitures par exemple). A nos besoins de base, on a rajouté du nécessaire pour faire des mojitos, c’était nos “gifts” de playa, on a passé deux fins de journée à en distribuer à tout va (ok, pendant 10 minutes)(ça part vite ces choses là…). N’oublie pas ton camel back pour l’eau la journée, ainsi qu’une cup pour pinter & recevoir des coups de tous les bars éphémères qu’il y a sur la playa ! L’alcool est offert un peu partout mais prend bien ton ID, cette année, un camp sur deux nous l’a demandé !

La sécurité à Burning Man

  • Les rangers : Peur qu’on te vole toutes tes fringues dans ta tente ou qu’on te kidnappe soûle au petit matin ? Certes, le risque zéro n’existe pas (et y’a des cons partout comme diraient nos mères) mais t’es à Burning Man, alias le festival du love et du bien-être des autres donc PEU ou PAS de vols et je ne parle même pas des violences. Mais pour vous rassurer, il y a de nombreux rangers qui patrouillent dans le coin, pour t’aiguiller ou t’aider. C’est des vrais flics, mais en mode peace and love avec des surnoms d’animaux mignons (véridiques). Et si tu perds tes affaires, au niveau du Center Camp il y a un gros centre d’objets trouvés !
  • Infirmerie : Plus que des infirmeries, on peut limite parler d’hôpitaux : entre les infirmières bénévoles, les médecins, les antibios et les radios, t’es bien sécur niveau problèmes de santé. En atteste notre pote Will, qui s’est pété la gueule en skate (cf photo ci-après. Faut dire qu’il avait pas les meilleures chaussures…) et qui s’est fait plâtré le pied dans la foulée. OUI, plâtré. Burning Man était un peu moins fun du coup, on va pas se mentir hein !

Les bobos post-Burning Man

On ne parlera pas de ta détresse personnelle ou de ta nostalgie lanscinante, ça, à chacun de gérer. Non, on te parlera de tes bobos physiques. Outre le corps de rêve, bronzé comme il faut, avec quelques kilos en moins (merci les repas légers et grandes balades en vélo) tu auras aussi quelques semaines de récupérations à prévoir. Les cheveux ? De la paille, on n’a pas cherché et on les a coupé. La peau ? Crème hydratante TOUS-LES-JOURS, pendant les prochaines semaines. Et oui, la dust est composé de calcaire qui t’assèche la peau ! Alors pendant et surtout après Burning-Man, devient un tube de dermophil humain ! Les ongles ? Archi-cassants, et, on avoue, on n’a pas cherché de solutions au problème mais on est sûres qu’une blogueuse beauté aura la réponse. Les mains et les pieds ? Des gerçures ou crevasses (au choix) peuvent apparaître. Pauline-Brune saignait un peu, Pauline-Blonde muait comme un serpent. Mais on était méga-bonnes alors on s’en fichait ! 


Le point météo

Le désert, en général, c’est pas exactement comme l’image que tu t’en fais (= le Sahara, méga chaleur tout ça). Non, non, non. Oui, la journée il fait chaud mais la nuit il fait FROID. Genre t’as 20 degrés d’écart entre 17h et 19h, quand le soleil se couche. Le point positif c’est qu’en général tous tes potes rentrent au camp se changer à ce moment là, troquer leur slip de bain contre 3 leggins & un manteau en fausse fourrure. En plus de ça, tu rajouteras des bonnes “dust storms” comme on les appelle ici : des sortes de tempêtes de sables/poussières très calcaires qui t’arrives violemment dessus. 2015 était d’ailleurs particulièrement dusty, avec bien 3 jours de tempêtes, où, de nuit, ça devient dangereux (car t’y vois pas à 1 mètre) et de jour légèrement relou (mais tu trouves refuge dans des yourtes sauna donc ça va). Bref, on le répètera jamais assez mais habits chauds, plusieurs foulards (ça se perd vite), goggle glass et lunettes de soleil (remarque Pauline-Blonde a uniquement utilisé les goggles glass tout le long de BM. Mais elle avait des putains de marques autour des yeux…), bottes aux pieds (pour éviter que le calcaire te ronge) & en avant Guingamp ! Le manteau pourra te paraître optionnel, mais il sera nécessaire ! Et bien sur vu qu’on est à Burning Man, des braseros et autres installations de feu surgiront de nul part un peu partout : de quoi te réchauffer avant de repartir affronter le désert !


Le retour de Burning Man

Tu dois te demander “Mais que faire de tout ce barda à la fin de Burning Man ?”. Déjà, demande à tes amis californiens du camps si certains peuvent te garder des trucs ou s’ils veulent les prendre pour les prochaines éditions (type chaises, tables, tentes…) car toi, petit français, ça va être compliqué à ramener. Si ils n’en veulent pas, tu pourras laisser tout ton matos à la sortie de Black Rock City : des gros containers sont mis à disposition pour récupérer nourriture, eau, matériel de camping, etc.. pour une redistribution à des associations. Pour ce qui est des déchets et poubelles, cela se fera dans des containers qui sont la plus part payants, 5$ le sac poubelle rempli (business is business, même chez les hippies) à Gerlach. Après, on ne va pas te l’apprendre mais les homeless seront ravis d’accueillir ta bouffe ou tes sacs de couchage et tu peux voir avec des associations (ce qu’on a fait).

IMG_0503

On ne va pas faire un paragraphe sur l’organisation d’une journée, car bien sur tout le monde le fait comme il le sent : concerts, ateliers, buffet, randonnées, spectacle, rave-party, sport, balades, méditation, … il y en a pour tous les goûts ! On vous en parle dans notre prochain et dernier épisode ! FRANCHEMENT, si nous, deux meufs de 25 ans, pas hyper organisées mais assez démerdes, entre l’une qui n’avait jamais fait de camping de sa vie (et qui tient quand même à son petit confort) et l’autre à milles lieux de l’esprit babacools-on partage-le-calumé-de-la-paix, on l’a fait sans aucune encombre, tu peux LARGEMENT le faire.