Happy Les Aventures

10 conseils pour réussir vos vidéos de voyage

Mai 11, 2017 lespauline
Les vidéos de voyage sont de plus en plus regardées et ramenées dans vos back-packs. Plus vivant que les photos, plus parlant qu’une image et plus spontané qu’un récit de voyage, les vidéos permettent de « ressentir » une destination et bien faire passer l’ambiance de votre trip. Voici 10 conseils pour bien réussir votre vidéo de voyage !

 

1. S’inspirer des vidéos que vous kiffez

On ne parle pas de « copier » mais bien de s’inspirer hein ! Mais à bien y regarder, les plus jolies vidéos de voyage se ressemblent toute et plus vous en regarderez, plus cela vous inspirera pour vos plans en voyage ! Entre les rayons de soleils filtrés entre deux immeubles, des transports qui partent en vitesse ou des pieds qui marchent dans le sable, ça peut vous sembler bateau mais c’est ce qu’on veut voir dans vos vidéos ! Alors notez les plans qui vous plaisent et pensez-bien à les filmer une fois sur place !

 

2. Pitcher un minimum votre scénario

Et justement, après avoir trouvé un peu d’inspi, pitcher un minimum votre idée avant de l’oublier. Bah oui, quand on part en trip plus d’un mois au bout du monde, les petites idées que vous aviez à Paris sont bien bieeeen loin au fond de votre cerveau, alors notez tout sur un papier et limite collez le sur votre appareil photo !

3. Choisir du bon matériel

Certains vous dirons qu’une GoPro ou un Iphone suffit pour faire une vidéo voyage. Le 7 Plus, peut-être, mais tout le reste, c’est niet ! Rien de plus décevant pour vous et pour le lecteur, que de voir une image pixelisée, flou ou encombrée. Prenez en vidéo un couché de soleil avec votre Iphone puis avec un Canon 5D. Vous comprendrez directement ce que je veux dire. Après ce n’est pas le même budget, mais partir sur un hybride, un compact expert ou un reflex amateur est un minimum pour se lancer dans la vidéo. N’oubliez pas d’accesoiriser le tout : micro (rien de pire que du mauvais son, comme vous pourrez le constater ici), pieds (pour faire de jolis plans fixes), tripod (pour se balader en mode selfie) et batteries/cartes SD de rechanges sont le minimum vital à avoir. Et pour les plus riches, investissez dans un drone (là encore de qualité) : vous allez vous éclater !

4. Stabiliser et allonger au maximum vos plans

La patience est maitresse des plans réussit. On a mit du temps à le comprendre et on n’arrive toujours pas à vraiment le mettre en pratique (on est des piles électriques, si vous ne l’aviez pas remarqué) mais il vaut mieux un plan long avec rien qu’un plan court avec des trucs. Car avec un plan long, vous pourrez vous amuser à augmenter la vitesse (et voir le ciel bouger), à faire des focus au montage ou à jouer avec la lumière. La stabilité est aussi primordiale, car même si nous pouvons l’affiner au montage, l’image reste toujours un peu saccadée. Utilisez dès que vous le pouvez votre pied ou votre tripod, trouvez un plan sympa, posez votre caméra, appuyez sur Play et laissez tourner pendant une minute minimum. A la fin, croyez-nous, vous serez trop contents d’avoir fait ce plan.

5. Humaniser au maximum vos expériences

Il est souvent plus facile de filmer des paysages, animaux ou des plans larges de rue plutôt que de faire un gros plan sur le visage d’un inconnu. Et pourtant, l’humain rajoute la petite touche de vie qui changera tout à votre vidéo. Que ce soit vous de loin qui arpentez le sommet d’une colline ou le zoom sur les rides d’un vieil anglais, il faudra que vos spectateurs puissent s’identifier dans votre vidéo et imaginer votre trip, vos rencontres, vos ressentis. Alors oui, c’est toujours relou de demander à quelqu’un si on peut le filmer mais vous serez trop contents après !

6. Dérusher et tout classer

Vous avez filmé tout ce que vous vouliez, il est temps maintenant de tout classer et ce, juste avant de monter. Le voyage n’est peut-être plus frais dans votre tête, des jolis plans ont pu vous échapper bref, vous êtes obligés de tout dérusher. C’est long mais faut l’faire ! Prenez un petit carnet où vous vous noterez :

  • Le nom de la vidéo
  • Son style (coucher de soleil / rue / pieds / food / nature etc)
  • Sa dominante de couleur 
  • Les secondes des passages qui vous intéressent le plus 

Perso, j’avais 600 rushs vidéos après 1 mois à NYC et cette technique m’a biiiien aidé même si de nouvelles données (et techniques) sont arrivées à la fin. Par exemple, il peut vous être utile de noter si c’est des plans fixes, si vous marchez en même temps, si vous effectuez un 180° etc.

7. Télécharger une musique « aspirationnelle »

Vous pouvez avoir les plus beaux plans du monde, si vous mettez une musique de Patrick Sébastien derrière, ça cassera vite l’ambiance du trip (comme dans la vie quoi)(enfin, nous, on t’aime Patrick <3). La musique est ESSENTIELLE dans une vidéo de voyage, d’autant plus si vous ne parlez pas dessus. Si vous visez l’entente cordiale avec Facebook & Youtube, il faudra vous contenter des musiques libres de droits. Mais on vous a déniché de chouettes playlists, à découvrir ici ! La funk & le hip-hop fonctionnent très bien pour des vidéos en mode city-trip alors que la tropical house ou l’électro vous fera plané pour des vidéos ambiance « nature » !

 

 

8. Raconter une histoire au montage

Vous avez tout dérushé, vous vous rappelez vos idées, vous avez classé vos plans par couleur ou plans et vous avez trouvé votre musique. Mazeltov ! Il ne vous reste plus qu’à raconter une histoire avec tout ces contenus. Mettre des beaux plans bout à bout c’est bien joli, mais il faut qu’on ressente ce que vous voulez exprimer. Vous pouvez opter pour une version « journée » (on se réveille, on prend le train, on se balade, on mange, on se re-balade puis couché de soleil, soirée et cut de fin), une version road-trip (on suit votre aventure sur la route entre-coupées de paysages de foufous) ou sur le rythme d’une ville (les transports, les parcs, la rue, les rooftops…). Plus vous aurez réfléchi à votre histoire et plus le montage ira rapidement et sera pertinent !

9. Tout sauvegarder (et resauvegarder)

Qui n’a jamais vu sa vie défilée une fois que tout son montage s’est effacé OU que son ordi ait planté ? Pour vous éviter cette angoisse, double-sauvegardez tout de vos contenus : une sauvegarde sur votre ordi, une autre sur votre disque dur externe. Pas assez de place sur l’ordi ? Acheter du Cloud peut-être une bonne option pour les aventuriers : pas besoin de se trimballer un disque dur externe et (presque) aucun risque que ça plante. Vive l’internet mondial !

10. Partager votre vidéo au monde entier 

Les vidéos de voyage n’en finissent pas d’être partagées sur les réseaux sociaux ! Vous pouvez choisir de la publier sur votre profil facebook (vous pouvez même le faire en privée pour la partager uniquement avec vos copains du voyage) ou sur Youtube ! Et là, vous pourrez partager votre trip avec le plus grand nombre tout en proposant une super qualité. On vous conseille de jeter un oeil aux conseils de référencement sur Youtube : cet article vous aidera grandement à améliorer votre SEO (positionnement sur youtube) et donc à mieux vous mettre en avant !

Ca fait maintenant 2 ans qu’on monte nos vidéos de voyage et on commence tout juste à « apprendre » de nos erreurs alors on voulait vous partager tout ça pour vous faire, vous aussi, progresser ! Et vous, vous avez des conseils et astuces à partager ?